Les ruminations, 6 astuces pour s’en débarrasser.

Les ruminations, 6 astuces pour s’en débarrasser.

Je rumine, tu rumines… Nous ruminons tous ! C’est une machine infernale qui tourne sans arrêt dans notre tête. Nous ruminons un évènement, les mots d’une personne, nos propres réactions face à une situation, les causes et les conséquences…

Dans cet article, je vous invites à mieux comprendre ces ruminations et à apprendre à vous en débarrasser.

Personnellement, les ruminations m’ont souvent hantée. Je ressassais le soir pendant des heures un évènement qui c’était déroulé le matin. Je me couchais énervée, coupable ou emplie d’une immense tristesse, avec une sensation d’incompréhension totale. Je finissais souvent par également ressentir un mal-être physique, tension musculaire, boule au ventre ou à la gorge.

Et c’est un véritable cercle vicieux : Plus nous ruminons, plus l’émotion désagréable prend de l’ampleur et plus nous ressassons….etc…etc.…

Je suis sûre que cela vous parle ! N’est-ce pas ?

Enfermé dans une véritable cage de pensées.

La rumination se distingue par son caractère répétitif et par l’absence d’action. Quand nous ruminons, nous sommes dans le reproche de soi ou de l’autre et nous ne cherchons pas de solution.

Ces pensées toxiques qui traversent notre esprit sont normales mais peuvent parfois être si assourdissantes qu’elles paralysent et empêchent d’avancer. Elles augmentes notre anxiété et nous exposes à un risque de troubles dépressifs, voir à un risque de pathologies de type maladies cardiovasculaires et inflammatoires.

Comment apprendre à s’en débarrasser ?

Je vais partager avec vous mes conseils de sophrologue, ce qui a fonctionné pour moi et qui me sert encore aujourd’hui pour ne plus subir ces ruminations.

leaves iconReconnaissez vos pensées toxiques.

Afin de pouvoir les diminuer, il faut d’abord apprendre à les reconnaitre.

Quand une rumination surgit, demandez-vous : pourquoi ai-je pensé cela ? Qu’est-ce qui ou quoi fait que je pense ça ?

En reconnaissant ces habitudes de pensées et en comprenant pourquoi elles sont là, vous allez pouvoir avoir une action sur elle.

leaves iconDéculpabilisez-vous.

N’oubliez pas que ce mécanisme du cerveau est naturel, il ne sert donc à rien de vous trouver anormal pour cela.

Il est essentiel que vous en ayez conscience afin de vous déculpabiliser de ruminer. Cela ne fait pas de vous une personne négative ou voyant tout en noir, mais simplement une personne normale.

leaves iconTravaillez sur vos émotions.

Nous sommes tous remplis d’émotions utiles qui n’engendrent pas de ruminations et d’autres qui deviennent trop envahissantes. Les travailler va vous permettre de comprendre et d’évacuer ces émotions envahissantes. Vous allez alors vous sentir plus léger et donc diminuer ces ruminations jaillissantes.

Pour plus de conseils pour gérer vos émotions, je vous invite à lire : comment vivre pleinement ses émotions ?

leaves iconTravaillez l’estime de soi.

Sans que vous vous en aperceviez, les ruminations ont très certainement entaché votre estime de vous-même.

Erwan Deveze (auteur de 24h dans votre cerveau) nous dit : « La connaissance des mécanismes cérébraux de base permet de limiter la toxicité des pensées négatives, en favorisant une plus grande bienveillance envers soi-même »

Acceptez-vous comme vous êtes avec vos qualités et vos défauts. L’être parfait n’existe pas et c’est tant mieux ! Vous faites de votre mieux et c’est déjà formidable !

leaves iconMontrez du discernement.

Les ruminations vous enferment dans un cercle vicieux et vous empêchent de discerner les choses correctement. Pour sortir de ces schémas de pensées, concentrez-vous sur la recherche de pensées positives.

Ne vous laissez pas enfermez dans les reproches et autres pensées négatives qu’elles vous concernent vous ou vos proches. Sortez de ce cercle vicieux !

leaves iconReconnectez-vous à l’instant présent.

Il est maintenant temps de renouer avec le présent ! Les ruminations nous emmènent loin de l’instant présent, entre souvenirs du passé et anticipations du futur, vous n’êtes plus dans la réalité, mais bloqué dans vos pensées.

Lorsque vous ruminez, vous vivez votre vie à travers votre mental. Tout est confus, tout se mélange, tout est sombre. Peut-être pouvez-vous, alors, observer ces pensées, juste les observer pour ce qu’elles sont, sans porter de jugement, sans à priori.

Le fait de vous donner le rôle d’observateur de vos pensées vous permet de vous détacher déjà un peu plus de leurs emprises.

Ce n’est pas un exercice facile et cela nécessite de la persévérance.

Ne vous découragez pas !

Accueillez et acceptez vos ruminations !

Puis centrez-vous sur votre corps. Votre corps est toujours dans l’instant présent, quel que soit le moment, la situation ou votre humeur, le corps est toujours dans la vérité, il ne triche pas. Renouez avec les sensations du corps pour demeurer dans l’instant présent.

Avec un exercice de respiration par exemple (voir article), ou un scanne corporel* pourquoi pas ?

 

J’espère que cet article a pu vous aider, n’hésitez pas à le commenter et le partager.
Prenez soin de vous !
À bientôt !

Jennifer

 

*  Scanne corporel : c’est un scanne que l’on fait mentalement, en partant du haut du crâne, jusqu’à la pointe des pieds. L’attention est alors portée sur les sensations de chaque partie du corps, une par une.

Sources : Livre: 24H dans votre cerveau (édition Larousse) de Erwan Deveze.

5 1 voter
Évaluation
guest
0 Commentaires
Commentaires rapides
Voir tous les commentaires

Pin It on Pinterest

Share This