La sophrologie, c’est de la relaxation… Non ? (Les idées reçues sur la sophrologie)

“ La sophrologie ? Ah oui, c’est pour le stress, j’en ai entendu parler à la TV, c’est comme la méditation. “ 💬

Euh, oui mais… Non pas vraiment en fait… 😅

Combien de fois j’ai pu entendre et entends encore ce genre d’idées reçues sur la sophrologie. “ C’est juste pour se détendre, c’est de la relaxation… ” 🤨 

Non la sophrologie, c’est bien plus que ça. 😊

Malgré l’existence de la sophrologie depuis 1960, créée par Alfonso Caycedo, celle-ci reste encore peu connue du grand public. 

Ce qui explique qu’elle soit victime de toutes sortes d’idées reçues sur sa pratique et ses champs d’applications. 

sophrologie cliché

Remettons tout cela au clair !  

Musclez-vous les yeux, on va dégommer du clichés !🐱‍👤🐱‍🏍

Les idées reçues sur la sophrologie

#1 La sophrologie c’est juste pour se détendre 

Oui c’est vrai, la sophrologie est très utile pour se détendre, gérer son stress, son anxiété Mais pas seulement !

Elle est également utilisée pour les problèmes d’acouphènes👂, de troubles du sommeil😴, de phobies😱, de gestions des émotions ou encore de dépression.

On la retrouve aussi, dans le domaine de la préparation à un accouchement👶, un entretien💼, un examen🎓, pour les entraînements sportifs🤸‍♀️ et dans bien d’autres domaines. 

#2 La sophrologie c’est une solution miracle

Non la sophrologie n’est pas une solution miracle, elle peut certes être pratiquée par tout le monde, adulte comme enfant, mais elle se travaille.

Lors des séances, vous allez apprendre à retrouver et utiliser vos ressources, mais aussi apprendre de nouvelles techniques pour atteindre vos objectifs.

Ces techniques et ressources, votre sophrologue va vous demander de les travailler dans votre quotidien afin que vous puissiez vous en servir de manière autonome. 

C’est une discipline qui requiert de la pratique personnelle et de la patience.

Notez aussi que la résolution d’un problème nécessite souvent (également) un changement sur soi. Et cela prend du temps. 💪👍

 

#3 Sophrologue, Psychologue c’est pareil.

Non, Sophrologue et Psychologue ce n’est pas pareil. 

Tout d’abord car nous ne travaillons pas de la même façon et n’avons pas les mêmes connaissances. 

Pour faire simple, le psychologue va procéder de façon analytique, c’est-à-dire qu’il va chercher à comprendre le pourquoi d’une situation (traumatique ou non) dans votre passé. 

Le sophrologue va principalement travailler sur ce qui fait ce que vous êtes aujourd’hui. 

C’est pour cela que ces deux professions sont complémentaires.

Si votre sophrologue vous préconise d’aller voir un psychologue, ce n’est pas qu’il ne veut pas vous prendre en charge mais plutôt que votre problématique dépasse ses capacités. 

 

#4 Les sophrologues sont des personnes toujours zen

Bien sûr…  Je suis toujours zen, bienveillante, toujours gentille… Moi la colère, l’anxiété… connais pas… On m’appelle Bouddha ! 🤣

Non, comme les médecins, les psy, professeurs de yoga ou tout autre professionnel idéalisé, nous sommes des êtres humains. 

Bien-sûr nous sommes tenus d’être bienveillants, à l’écoute, sans jugement et de faire preuve de recul afin de pouvoir accompagner correctement le client lors des consultations. 

Seulement, nous aussi nous avons notre vécu, notre quotidien, nos émotions et nos problèmes.

C’est d’ailleurs pour cela que lors de notre enseignement en sophrologie, il est important de se faire accompagner par un psychologue et/ou sophrologue afin d’être un minimum au claire avec soi-même.  

Soit dit en passant, je pense que cela ne devrait pas s’arrêter à la période d’apprentissage. 

crazy

Nous sommes tous un peu fou par moment. 😁

#5 Tout le monde peut s’autoproclamer sophrologue. 

Absolument pas ! 😲

Nous suivons une formation qui garantit un minimum d’heures de formation et de stage (et donc de pratique). 🤓

À l’issue de cette formation, aujourd’hui encadrée par le titre RNCP*, un diplôme de sophrologue est remis au thérapeute qui peut alors exercer.

Cela demande donc un apprentissage théorique et pratique mais également un travail sur soi afin d’être capable d’adopter une posture adéquate à la prise en charge. 

Ce qui à mon sens est essentiel car nous accueillons dans nos cabinets (physiques ou en Visio), des personnes (souvent) en grande détresse émotionnelle. 

Il est donc important d’être capable de les accueillir avec tact et bienveillance. 

*Répertoire National des Certificats Professionnels

#6 Les sophrologues sont des médecins. 

Non, toujours pas !

Le sophrologue ne dispose pas d’un doctorat en médecine, il n’est donc pas médecin. 

Nous n’avons d’ailleurs en aucun cas le droit de vous délivrer des ordonnances, de prétendre vous guérir seuls de quoi que ce soit, ou de vous donner l’accord d’arrêter un traitement en cours. 

Par exemple : Lors d’un cancer, le sophrologue peut vous accompagner pour diverses problématiques liées à la maladie EN PLUS de votre traitement mais ne peut guérir votre cancer. 

#7 Je vais être complètement dépendant(e) de mon sophrologue

Non, bien au contraire.

Le but d’un accompagnement sophrologique au-delà du mieux-être, c’est de rendre le client autonome avec ses outils le plus rapidement possible. 

C’est pour cela qu’il y a des entrainements entre les séances, afin que vous puissiez prendre le temps d’apprendre dans votre quotidien et faire le point les séances suivantes.

La sophrologie est une méthode qui va vous rendre responsable de vous-même, plus autonome et plus confiant.

devenir heureux

#8 Aller voir un sophrologue coûte cher

Oui et non.

Tout est relatif ! Evidemment, ce n’est pas gratuit.

Mais la sophrologie psycho-comportementale (pratiquée dans ce cabinet) est une thérapie dite brève.

Il faut compter en moyenne entre 8 et 10 séances pour un accompagnement de qualité.

Le sophrologue vous guide vers votre autonomie. Ainsi, au bout de quelques séances, vous serez capable de pratiquer seul les premier outils. Cela vous permet aussi de voir les premières avancées dès le début de la prise en charge.

Il faut savoir également que de plus en plus de mutuelles prennent un certain nombre de séances en charge. (En France du moins)

Au final, tout dépend à combien vous évaluez votre bien-être.

 

#9 Si on n’y croit pas cela ne marche pas

Ce n’est pas une histoire de croyance. Les résultats de la sophrologie diffèrent suivant les personnes. Seulement encore faut-il donner sa chance à la méthode !

Si une personne vient me voir sans réelle volonté de changement, je pourrais lui proposer mille et une solutions rien n’y fera.

Ceci est un accompagnement, nous travaillons ensemble !

Sans vous, on ne peut pas faire grand chose. 

Il faut donc un minimum d’engagement et d’enthousiasme pour mener à bien une thérapie, quelle qu’elle soit.

Il n’est donc pas question d’y croire ou pas, mais de se tourner vers un sophrologue compétent et de s’investir avec sincérité, bonne volonté et objectivité.

sophrologue

 

Cette discipline est un formidable outil d’accompagnement et de développement.

Et finalement, l’idéal est de venir tester une séance et se faire sa propre opinion. 😉

 

J’espère que cet article a pu vous aider. 🤗
 Prêt(e) à tester la sophrologie ? 👍
⬇⬇⬇
Prenez votre premier rendez-vous !
À bientôt ! 😘
0 0 votes
Évaluation
guest
0 Commentaires
Commentaires rapides
Voir tous les commentaires

Pin It on Pinterest

Share This