Choc culturel, anxiété : Comment s’expatrier sereinement ?

Comment s'expatrier sereinement ?

Ça y est vous vous lancez, seul ou en famille, dans la grande aventure de l’expatriation !

Vous êtes ou allez partir pour vos études, un nouveau job, suivre un conjoint/e ou tout simplement pour une nouvelle vie ?

Êtes-vous peut-être encore dans les préparatifs ou êtes vous déjà arrivé dans votre pays d’accueil ?

Quoi qu’il en soit cet article risque fort de vous intéresser ! 😃

 

La préparation au grand départ.

Un projet d’expatriation pour une nouvelle expérience personnelle ou professionnelle nécessite une grande préparation en amont que l’on soit seul ou en famille.

Il vous faut, dans un premier temps, vous renseigner sur votre futur pays d’accueil, gérer toutes les formalités administratives pour pouvoir entrer dans le pays en question, organiser le voyage, le déménagement, etc.

Vous partez peut-être en famille pour cette grande aventure vers l’inconnu.

Les enfants/adolescents doivent alors être préparés à ce changement, à quitter leurs amis, leurs familles. Ils doivent pouvoir se projeter dans ce tout nouvel environnement, qui est parfois extrêmement différent de leur pays d’origine.

Un moment ou un mélange d’excitation, d’idéalisation, mais aussi de stress et de questionnement peuvent vite venir rythmer vos journées. C’est alors, une charge mentale considérable qui peut apparaître, en plus, de la gestion du quotidien qui, à la suite de cela, peut engendrer divers symptômes lier au stress, comme des troubles du sommeil, perte de vitalité, d’appétit…

« Plus le départ approche et moins j’arrive à gérer le quotidien avec les enfants, mon travail et les préparatifs. »

Chez certaines personnes, des peurs se manifestent lors de cette période, comme celle du changement, de l’inconnu ou de l’échec

____________________

💬Pour ma part, pendant cette période ce qui m’inquiétait le plus, c’était de savoir comment faire pour faire rentrer toute notre vie dans 4 grosses valises 😬.

Ou Arnold (le plus beau chat du monde 😁) va t’il pouvoir embarquer malgré les restrictions liées au COVID ? 🐱‍🚀 Spoiler alerte cela n’a pas été le cas.😢

Heureusement, il a une mamie et une tatie en Or massif. 🥰 😻(oui je suis gaga)

____________________

 

départ en expatriation

L’ expatriation :

L’expatriation en elle-même est composée de 5 phases : la lune de miel, la phase de désillusion, d’intégration, de réalisation et, parfois, la phase du retour.

Ces différentes périodes obligent à enclencher une forte capacité d’adaptation à son environnement et aux autres.

Vos repères vont changer, la vision que vous avez de vous-même, des autres également et il n’est pas toujours facile d’y faire face.

 

1re phase : la lune de miel. 

Vous arrivez dans le pays d’accueil. Vous allez vivres enfin le rêve tant attendu, une poussée de curiosité, une sorte d’euphorie se manifeste.

Ce stade va correspondre à la découverte plaisante de nouveaux lieux, de nouvelles personnes et coutumes. C’est le plaisir de découvrir une culture différente de la sienne, un peu dans une ambiance touristique.

Il est d’ailleurs courant de loger dans un Airbnb dans les premiers temps, avant de trouver un logement permanent, ce qui peut accentuer le côté touristique de la situation pendant laquelle vous ne déballez pas vraiment  vos valises.

2e phases : La désillusion dit le « choc culturel ».

C’est le moment où l’euphorie est passée, vous allez peut-être faire face à des différences culturelles majeures.

L’emploi quotidien d’une autre langue, ajouté à une autre approche de la vie et de l’inconnu peut parfois être difficile, notamment dans le domaine professionnel, dans l’entourage ou encore dans le système administratif.

 

  • Si vous êtes la personne mutée, cette expatriation peut, certes, être synonyme d’épanouissement au travail, mais également de stress.

Face à une pression, en raison d’impératifs professionnels qui peuvent sembler démesurés, couplé à un contexte économique difficile et anxiogène, un manque de considération de la part de l’entourage peut immerger.

Suite à cela, une fatigue chronique peut s’installer, due à des insomnies, tout comme des angoisses face aux responsabilités et à la culpabilité par rapport à cette expatriation.

Le burn-out peut parfois pointer le bout de son nez.

  • Si vous êtes le conjoint qui a décidé de « suivre » la personne mutée et qui a souvent la charge du côté pratique et émotionnel de cette expatriation, cela peut signifier une importante perte de repères, souvent liée à l’abandon du poste précédemment occupé.

La personne passe ainsi du statut de « je suis » à celui de « je suis le conjoint de », statut peu gratifiant sans parler de l’apparente « inactivité » qui peut peser. Cette perte de repères peut entraîner une baisse de la confiance en soi, voire de l’estime de soi.

Le conjoint étant très occupé et quelquefois peu présent, un stress, voire un état dépressif latent, peut survenir.

De plus, certaines situations de vie particulières, comme être enceinte dans un pays étranger, peuvent devenir anxiogènes.

Lire aussi : Expatriation et perte d’emploi. Comment se réinventé ?

 

  • Les enfants/adolescents sont, quant à eux, souvent confrontés à une pression liée à un système scolaire différent.

Ne parlant pas parfaitement la langue locale la plupart du temps, ils ont quelquefois du mal à se faire de nouveaux amis et regrettent ceux qu’ils ont dû quitter, même si les réseaux sociaux facilitent les contacts.

Certains sont en pleine crise d’adolescence et doivent faire face à un mal être existentiel provoquant des difficultés à gérer leurs émotions et à accepter leur corps en pleine évolution.

Cela peut être également accentué par le manque de la famille et des amis restés au pays.

Lire aussi : Parler expatriation avec vos enfants grâce au livre

 

  • Si vous êtes étudiant, c’est peut-être la première fois que vous partez aussi loin de votre famille. Cette phase peut être difficile, dans un contexte d’étude ou si vous êtes logé dans une famille d’accueil.

Cette période où l’on se sent « perdu » est régie par un défilé d’émotions : tristesse, peur, colère, doutes, perte de confiances en soi… Parfois même, de découragement et d’insatisfaction.

C’est un moment confrontant l’attente à la réalité, où l’on comprend que certaines tâches ne se réaliseront pas aussi facilement ici que chez soi.

Généralement vécue au cours des tout premiers mois, cette phase reste pénible, mais tout à fait passagère.

____________________

💬 Me concernant, je me trouve dans la team « conjoint expat » et je vais être honnête, cette période n’a pas été simple pour moi. 😔

Mon anglais était plus que minime et je peinais à comprendre l’américain. 😅 J’étais en stress pour sortir, me confronter au monde extérieur, etc. J’avais parfois tendance à fuir les contacts avec les gens.

Il m’a donc fallu surmonter tout ça ! 😉

____________________

3e phases : l’intégration

Quelques mois plus tard, vos sensations de plaisir et de bien-être réapparaissent. Cet environnement n’est plus nouveau, c’est le temps où vous vivez pleinement ce passage de vie en vous créant une nouvelle routine.

____________________

💬 Pendant cette période, j’ai effectivement retrouvé un rythme, je me suis construit un nouveau quotidien. J’ai acquis de nouvelles habitudes et compris le fonctionnement de la vie à Philadelphie. 👍😃

____________________

4e phases : La réalisation

Le temps passant, vous êtes en mesure de dissocier les bons côtés de ce quotidien et les moins bons. C’est le moment d’intégrer les bienfaits de cette autre culture à celle d’origine.

5e phases : Le retour, ou choc culturel « inversé ».

Au moment du retour, il est possible que des difficultés apparaissent liées à la réintégration à « l’ancien », milieu qui lui est resté inchangé ou presque.

Vous réalisez ce que vous avez quitté dans cet autre pays.

C’est le temps de renouer des relations avec la famille et l’entourage, qui vous perçoivent peut êtres un peut différemment et que vous perceviez peut être également avec de nouvelles couleurs, sous de nouveaux angles et points de vue.

Vous pouvez ressentir dans ce cas-là, comme une nouvelle intégration dans votre pays et cela peut être assez déroutant.

Pour une expatriation plus sereine

 

Je me dédouane de toute futur médiation sur bureau que cette illustration pourra inspirer. 🤣

Prenez du recul !

Regardez tout ce que vous avez accompli, vous allez y arriver ! 👍 Quand tout s’accumule, il est parfois compliquer de rester calme, positif et tout sourire. C’est tout à fait normal !

Il est alors nécessaire de prendre du recul sur la situation afin de dédramatiser les choses et de se redonner du courage et de la forceVoyez les choses séparément et non dans leur ensemble, régler chaque problème les un après les autres, étape par étape.

Rapprochez-vous de personnes dans la même situation !

Vous n’êtes pas seul ! Trouvez des groupes de discussions avec des personnes sur le point de s’expatrier ou déjà sur place. Vous pourrez alors trouver du soutien et même posez des questions pratiques.

Par exemple sur le Discord de La Team SophroWorld  ou le site : Expat.com .

Evacuer les tensions !

Prenez des moments pour vous, pour évacuer vos tensions et respirer. Quelques exercices basic de respiration vous sont proposé dans cet article : Je prends le temps de souffler. Cela va vous permettre de prendre du recul, de pouvoir y voir plus clair et d’éviter que vos émotions ne débordent.

Accueillez vos émotions !

Faire face à ces émotions  » négatives » quand votre entourage vous dit que votre vie est géniale, et qu’ils aimeraient être à votre place, ce n’est pas simple. Et bien, j’ai un scoop pour vous, ils ne sont pas à votre place ! Et vous avez tout à fait le droit de ressentir, toutes les émotions qui vous traverse, que se soit de la colère, de la tristesse, de la culpabilité où de la peur.

Pour accueillir une émotion, il est important de l’accepter, c’est-à-dire de s’autoriser à la ressentir. Ensuite vous pourrez essayer de réagir de façons approprier à celle-ci et vous soulagez.

Nourrissez vous du positif !

Il y a forcément des moments positifs ! Si vous vous trouvez dans une phase difficile, rappelez vous les petites choses du quotidien qui vous on fait plaisir, même s’ils vous semblent insignifiants. Il est parfois utile dans faire une petite liste quand la journée a été trop dur.

 

J’espère que cet article a pu vous aider. 🤗
Et pour vous ? Comment se passe vos préparatifs ou votre expatriation ?
Dites le moi en commentaire ! 😉
⬇⬇⬇
Prenez soin de vous !
À bientôt ! 😘

 

 

 

5 2 votes
Évaluation
guest
0 Commentaires
Commentaires rapides
Voir tous les commentaires

Pin It on Pinterest

Share This